Je vais être franche : je n’ai pas ressenti immédiatement ce lien fort qui unit une mère à son enfant. J’éprouvais de la curiosité vis-à-vis de ma fille, je voulais inspecter ses ongles nets et transparents, sa tête couverte de fins cheveux de jais, je voulais savoir comment elle s’y prenait pour pousser ces sortes de grognements. Mais étais-je vraiment submergée d’un amour débordant ? Pas du tout. Je ressentais plutôt un mélange d’émerveillement, de surprise, de soulagement et d’épuisement. Malgré cela, je faisais tout mon possible pour feindre ce lien mère-fille car je ressentais une énorme pression invisible, celle d’être une bonne mère.
 
Créer un lien avec son enfant est une expérience pluri-sensorielle qui nous amène à développer une conscience accrue de la vulnérabilité de notre enfant. La libération dans le sang d’ocytocine – l’hormone qui vous pousse notamment à instaurer des liens plus forts avec autrui – au cours de l’accouchement et à la naissance de l’enfant participe à ce phénomène. Cela stimule en nous, à un niveau primitif, la volonté de nous assurer que notre enfant reçoit la chaleur, la nourriture et les soins dont il a besoin. Toutefois, les attentes sont souvent élevées en la matière, comme si ce rapport à l’enfant ne pouvait se forger que d’une seule manière bien déterminée. Il n’est donc pas surprenant que les nouvelles mères se sentent désorientées et sous pression.

 

Jenny - 32 ans, mère d'un

Jenny - 32 ans, mère d'un

Jenny - 32 ans, mère d'un

Jenny - 32 ans, mère d'un

Jenny - 32 ans, mère d'un

1 of close

Jenny - 32 ans, mère d'un

prev    
 

La création d’un lien avec son enfant se rattache parfois à des ressentis comme le fait de sentir son ventre s’arrondir, de voir les échographies et de ressentir de l’amour pour l’enfant à naître. Pourtant, l’idée que l’on s’en fait et la réalité de ce petit être peuvent s’avérer différentes et perturbantes. À la naissance de votre enfant, le lien qui vous unit peut prendre une forme plus concrète car le nourrir, le baigner et le coucher sont des tâches du quotidien, vous donnant parfois le sentiment que vous avez très peu de temps pour réfléchir à ce que vous ressentez pour votre enfant. Vous pouvez même en arriver à vous demander si vous avez ce « lien maternel magique » évoqué dans vos lectures. Cependant, toutes ces interactions pratiques sont précisément celles qui vous aideront à créer un lien avec votre enfant.
Comme dans toutes les relations, créer un lien avec son enfant n’est pas toujours un processus direct et immédiat. Et à la différence de vos expériences passées, sachez que la notion de réciprocité est absente pendant des mois avec les bébés. En effet, les bébés ne peuvent interagir et communiquer les signaux verbaux et non verbaux que nous avons appris à attendre des personnes qui nous sont proches, et cela peut s’avérer épuisant.

L’une des façons de créer un lien avec votre enfant est – à l’instar de toute relation saine – de développer des rituels, de menus moments n’appartenant qu’à vous et votre enfant. Vous pouvez instaurer un rituel à l’heure du bain et du coucher ou encore lors de vos promenades, à l’occasion d’un câlin ou d’un simple sourire. Vous finirez par apprendre ce qui vous convient le mieux.

Il arrive que le sentiment d’attachement ne se manifeste pas avant longtemps et il semblerait que ce soit le cas d’une mère sur cinq. Si vous ressentez une insensibilité ou une indifférence constante, il est important de parler avec votre sage-femme afin qu’elle vous aide à comprendre ce que vous ressentez. Le plus important reste votre sécurité. La maternité est une aventure complexe, à la fois émotionnelle et psychologique, et elle diffère d’une femme à l’autre.

Les liens que vous allez créer avec votre enfant seront le fruit du travail de toute une vie. Il arrive que ces liens, étant associés à des phases bien spécifiques comme l’allaitement, se renforcent puis disparaissent. Certains liens peuvent durer toute la vie, comme partager des moments de lecture ou de sport. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un processus plus que d’un seul moment final.