Enthousiasme. Peur. Ambivalence. Culpabilité. Estimer que vous devriez vous sentir coupable. Un mélange de ces émotions ? Quitter votre bébé pour la première fois peut déclencher un mélange de sentiments, ce qui est logique en songeant à l’extrême dépendance et à la grande fragilité de votre bébé. Mais les bébés ont également une résistance incroyable et, en tant qu’êtres humains, ils doivent avoir des interactions sociales et nouer des liens avec d’autres personnes que vous, leur mère. Il n’y a pas tellement longtemps, nous vivions dans le cadre de plus grandes communautés soudées, comprenant divers membres de la famille et amis, de sorte que les bébés avaient l’habitude de voir un plus grand nombre de personnes qui prenaient soin d’eux. De nos jours, dans le cadre de nos petites unités familiales, il peut sembler absurde d’envisager de confier un bébé à qui que ce soit ; pourtant, c’est sain et naturel de le faire.

Le plus important est de décider ce qui vous convient. Je connais de nombreuses mères qui ont quitté leur bébé au cours du premier mois. D’autres ont attendu un an. Pour ma part, après la troisième semaine, j’ai confié ma fille à son père pendant une heure chaque soir, pour aller marcher et récupérer une partie de mon identité ; ensuite, deux semaines plus tard, je suis allée au cinéma avec une amie. La question à se poser est la suivante : « De quoi ai-je besoin et qu’est-ce qui me convient ? » Discutez-en avec votre partenaire et, bien sûr, observez le tempérament et les besoins de votre bébé, pour trouver un compromis raisonnable.

Ensuite, le secret est de planifier. Je ne saurais trop insister sur la nécessité de planifier. En effet, si vous planifiez, vous serez moins sujette aux oublis, et vous pourrez alors mieux vous détendre et profiter du temps que vous vous offrirez.

À qui allez-vous confier votre bébé ? À des membres de votre famille, à des amis, à une baby-sitter ? D’une certaine manière, le choix le plus facile est celui qui consiste à recourir à une baby-sitter qualifiée. Vous pouvez établir des instructions rigoureuses, sans craindre de froisser des personnes qui vous sont proches et qui ont plus d’expérience. Les membres de votre famille ou vos amies proches seront néanmoins vos premiers points de contact. Alors, même si cela vous semble être difficile, n’hésitez pas à leur indiquer vos attentes et les limites qu’ils sont censés respecter. Après tout, il s’agit de votre enfant.

Réfléchissez à fond au scénario. Pendant combien d’heures serez-vous absente ? Quelle alimentation ou combien de biberons (lait maternel tiré ou lait maternisé) devrez-vous préparer à l’avance ? Pour vous, tout est évident : où se trouve son eau anti-coliques, quel est son jouet apaisant favori, où le porte-bébé est rangé. Mais quelqu’un qui ne fait pas partie de votre foyer ignore tout cela. Plus vous êtes en mesure de préparer la personne qui va prendre soin de votre bébé en lui fournissant tous les détails nécessaires, plus le temps que vous passerez loin de votre bébé se déroulera sans heurts.

Quelques conseils pratiques : où sont les numéros d’urgence ? Le mieux est d’en dresser la liste et de la placer sur le réfrigérateur. Si vous allez au cinéma, mettez votre téléphone en mode vibreur pour pouvoir être contactée en cas d’urgence.

Ne planifiez pas uniquement ce qui concerne votre bébé ; pensez aussi à vous. Si vous sortez le soir, aurez-vous besoin d’une aide supplémentaire le jour suivant, dans la matinée ? Si vous sortez dans l’après-midi, au moment où vous avez l’habitude de préparer le dîner, devrez-vous prévoir d’acheter un dîner à emporter avant de rentrer chez vous, pour éviter de vous bousculer ?

Maintenant, respirez à fond, recoiffez-vous, et allez profiter de votre escapade ! Votre partenaire et vous savez tous deux que vous la méritez bien.