Votre petit trésor, source d’immense joie, que vous et votre partenaire avez espéré, prévu et attendu, vient finalement d’arriver. Votre joie infinie vous transporte dans un autre monde. L’amour que vous avez l’un pour l’autre est renouvelé et renforcé, et vous baignez tous deux dans un bonheur familial. Mais est-ce vraiment le cas ?

Avoir un bébé peut aussi rendre la relation extrêmement tendue. Soudainement, la vie a irrémédiablement changé ; particulièrement la vôtre. Les rôles dans la relation peuvent s’être altérés, tout comme les attentes réciproques. Les nouvelles mères peuvent trouver difficile de maintenir un équilibre, et elles se plaignent souvent d’avoir l’impression d’assumer la plupart des responsabilités domestiques, sociales et parentales, soit, de faire beaucoup plus que leur juste part. Mais, dans ce genre de situation, répartir équitablement les responsabilités est une tâche difficile. Votre monde s’est transformé, mais ce n’est pas le cas pour votre partenaire qui continue d’aller travailler comme d’habitude, maintient ses habitudes sociales, etc.

Comme vous êtes celle qui assure en grande partie les soins, vous aurez arrêté de travailler pour vous occuper de votre bébé (à court ou long terme) ; par conséquent, il est essentiel que votre partenaire vous valorise, vous appuie émotionnellement et vous apprécie.

Vous risquez d’en vouloir à votre partenaire s’il mine vos efforts ou si, lorsque c’est à son tour d’aider, il néglige de se conformer à votre emploi du temps, anéantissant ainsi les durs combats que vous avez dû livrer pour instaurer des routines, etc.

Jilly, mère de deux enfants et psychologue clinicienne, écrit:

Pour la première fois, nos vies quotidiennes divergent, et cette divergence semble insurmontable. Ce qui nous a aidés a été de définir clairement nos rôles ; nous avons aussi veillé à ce que mon époux ne cherche pas à être la « maman » lorsqu’il était avec nous, mais qu’il développe des relations qui lui soient propres avec les enfants, en partageant des activités ou en utilisant des ruses avec eux...

Il se peut aussi que votre partenaire ignore la somme d’appui dont vous avez besoin ou l’envergure de votre épuisement, et qu’il ne sache pas comment réagir à vos sautes d’humeur. C’est difficile d’avoir eu une carrière que vous aimiez et d’être vaincue par un bébé – (Un bébé ! Ne me dites pas qu’il est difficile de s’occuper d’un bambin – Eh bien, détrompez-vous : c’est en fait difficile). Beaucoup de femmes expriment leurs frustrations ou leur colère en se défoulant sur les membres qui leur sont les plus proches et les plus chers. Ne sous-estimez pas la marée d’hormones postnatales qui vous transporte sur des montagnes russes émotionnelles. Vous serez de mauvaise humeur, vous aurez des sautes d’humeur et vous tournerez en rond. C’est naturel ; votre corps cherche à retrouver son état normal. Et certaines femmes peuvent alors être sujettes à la dépression. Si vous êtes toujours triste, il est très important de le reconnaître et de solliciter de l’aide au plus tôt.

En vouloir à votre partenaire est un sujet énormément débattu. Un rapide coup d’œil aux forums en ligne sur le fait d’être parent vous rassurera : c’est un problème courant. Les agacements, les contrariétés et les mises à l’écart engendreront un amoncellement de rancunes ciblant toutes votre partenaire. Alors, comment gérer cette colère refoulée et son explosion imminente ?

Tout d’abord, vous devrez renoncer à être négative, identifier ce que vous voulez accomplir et la manière de le communiquer à votre partenaire.

Parlez-en. Cela semble évident mais parler est essentiel. Et il est également important de trouver le bon moment et le bon endroit pour parler. Prévoyez de bavarder entre adultes, loin des pleurs du bébé, dans un environnement neutre.

Adoptez une approche en douceur. Essayez de ne rien faire de manière irréfléchie et de ne pas prendre de décisions pouvant bouleverser votre vie, en agissant sous l’emprise de la colère.

Écrivez tout à ce propos. Exprimez vos frustrations en écrivant vos pensées négatives. Essayez d’être aussi précise que possible et de mettre le doigt sur le réel problème.

Restez calme. Assurez-vous d’être calme et posée avant de parler à votre partenaire. À cet effet, voici quelques astuces pour assourdir la voix perçante de vos frustrations : respirez profondément, donnez des coups de poing dans un vieil oreiller, ou tournez à fond le volume de la radio dans votre voiture. 

Abandonnez les discussions qui tournent en rond. Si vous ressassez sans arrêt les mêmes choses, innovez. Trouvez une autre manière de communiquer votre message, étant donné qu’il n’est pas compris. Vous pouvez penser vous exprimer clairement, en disant A + B = C, mais votre partenaire risque d’entendre X + Y = Z. Faites-vous conseiller par des amis ou, si possible, par un conseiller ou un accompagnateur, bref, par quelqu’un qui pourra vous faire envisager la situation sous un autre angle. Vous devez trouver le moyen de vous exprimer sans entraîner une réaction défensive de la part de votre partenaire.

Concentrez-vous sur vous, étant donné que vous êtes la personne qui s'occupe essentiellement du bébé. Rappelez-vous que votre priorité n° 1 dans la vie de votre enfant est de prendre soin de vous : veillez donc à vous alimenter correctement, à boire beaucoup d’eau, et à faire de l'activité physique lorsque vous le pouvez.